Ladee Gram R modiste et création de chapeaux Clermont-Ferrand

Réalisation de chapeaux et bibis pour les dandies des temps modernes.

  • Brillez en société !
  • Rendez-vous chez Mano La Fabrique !
  • Collection
  • Collection

A la une

Présentation de la chapelière Ladee Gram R / Presentation of the milliner Ladee Gram R

Retour

                                                                           Ladee Gram R portrait biographie clermont ferrand                                                                
Ladee Gram R bouton langue french

Qui suis-je ? 

Les diplômes :

  • 2015 Artisan Métier d’Art, Chamalières
  • 2014 CAP chapellerie-modiste, métier de la mode Lyon
  • 2013 Diplôme des Métiers d’Arts, costumier-réalisateur Dole
  • 2011 Diplôme des Techniciens des métiers du Spectacles, habilleuse, Riom
  • 2009 Baccalauréat Littéraire, Thiers

La passion avant tout.

Je pourrais vous parler longuement de ma passion, car la passion est sans limites. Oui, j’adorais me costumer étant petite, transformer les vêtements et leur redonner une seconde vie. Je peux en parler des heures. Je vais donc plutôt vous proposer un résumer.

Le commencement

Au départ, je ne savais pas ce que je ferais de mes dix doigts. Quand nous arrivons à l’âge du lycée, nous sommes tous plus ou moins indécis sur notre avenir. (je gardais ce goût pour le détournement de vêtements). J’ai eu la chance de vivre parmi les boutons, les chiffons et la mécanique. De ce fait, la route était déjà un peu indiquée.
A la fin du collège, j’avais dans l’idée de devenir professeur de français. Ce métier m’aurait plu, entre autre pour les textes de théâtre. Puis au lycée, le goût pour le textile s’est accru, grâce aux Arts Plastiques. On nous poussait à explorer tous les matériaux possibles, et la matière textile regorge d’une multitude de possibilités, et de recyclage. Je voulais passer mon Bac, j’ai largement les capacités, et ce diplôme m’ouvrait plus facilement les portes des études.
J’ai donc pu, après mon Bac en poche, suivre un second baccalauréat, professionnel, cette fois-ci, et de décrocher un second diplôme en tant qu’habilleuse. Deux années d’apprentissage des bases, et de découvertes sur les astuces de couturières et de costumières confirmées. Déjà, à ce moment là, j’avais pris contact avec la formatrice du CAP chapellerie de Lyon. Etant reçue avec succès en DMA, (j’attendais encore pour rejoindre le CAP), je me lançais dans  deux années d’intenses réflexions, recherches, expérimentations, approfondissements de mes connaissances. En juillet 2013, je ressortais avec le diplôme en poche, enfin costumière, un retour vers mes premiers amours.
Alors elle arriva enfin L’ANNEE ! Enfin le CAP chapellerie !!! Ce fut pour moi, une forme de vérité absolue : mademoiselle, vous fabriquerez des chapeaux !!!! Que de plaisirs et de partages, la passion, les goûts, les formes, les volumes !!!!

Pourquoi modiste ?

Ce qui me plait le plus dans ce métier, c’est la conception du chapeau bien sur, mais surtout, l’art d’associer un fort nombre de détails, sur une surface réduite, tout en gardant une forme d’esthétisme et d’harmonie. MISSION IMPOSSIBLE ? Non, le temps fait son œuvre !
En costume, le volume est souvent bien plus vaste, dès lors, on peut largement charger le vêtement de sens cachés, d’histoires secrètes, de détails pertinents. De plus, le vêtement se situe sur le corps de la personne.
Nous n’avons pas le même rapport entre le vêtement et le chapeau. Le chapeau vient au-dessus de nous ! Il est l’extension de nous même, pour nous grandir, nous donner une forme de prestance, on peut jouer avec lui, tout comme le vêtement. Ce n’est pas qu’un simple objet utile. Un très beau manteau, n’est pas là que pour nous protéger, mais il est aussi là pour nous couvrir de couleur, de lumière, nous fabriquer une forme de carapace rassurante et chatoyante.
Lorsque nous portons de beaux vêtements, il ne s’agit pas que du vêtement. C’est notre personnalité, c’est NOUS.
Hommes et Femmes, nous aimons être coquets, êtres uniques (pas forcément de manière exubérante), nous voulons être entourés de notre bulle textile. Peu importe que l’on soit d’avantage bijoux, accessoires, sacs, chaussures, vestes, chapeaux.
Tous ces éléments existent, et ils n’attendent que vous.

Je souhaite que vous appréciez le travail fait main, la passion et la patience de vos artisans. Chaque objet dégage son petit caractère, sa petite histoire.
Au plaisir de vous « coiffer » !

 

 

Ladee Gram R bouton langue english

Who am I ?

The diplomas :

  • 2015 Craftswoman , Chamalières
  • 2014 CAP millinery, fashion, Lyon
  • 2013 Diploma of Arts Profession, costume designer, Dole
  • 2011 Diploma of Technicians of the trades of the Spectacles, Dressmaker, Riom
  • 2009 Baccalauréat Literature, Thiers

Passion above all.

I could talk about my passion for a long time because passion is limitless. Yes, I loved to dress up as a kid, transform clothes and give them a second life. I can talk about hours. I will instead offer you a summary.

The beginning.

Initially, I did not know what I would do with my ten fingers. When we reach high school age, we are all more or less undecided about our future. (I kept this taste for the diversion of clothes). I was lucky to live among buttons, rags and mechanics. As a result, the road was already a little indicated.
At the end of college, I had the idea to become a teacher of French. This job I would have liked, among other things for the theater texts. Then in high school, the taste for textiles increased, thanks to the plastic arts. We were pushed to explore all possible materials, and the textile material is full of opportunities, and recycling. I wanted to pass my Bac, I have the capacity, and this diploma opened to me more easily the doors of studies.
So, after my bachelor's degree, I was able to take a second bachelor's degree, this time as a professional, and to get a second degree as a dressmaker. Two years of learning the basics, and discoveries on the tricks of seamstresses and costume designers confirmed. Already, at that moment, I had contacted the trainer of the CAP headgear of Lyon. Being received successfully in DMA, (I was still waiting to join the CAP), I embarked on two years of intense reflection, research, experimentation, deepening my knowledge. In July 2013, I left with the diploma in pocket, finally costume designer, a return to my first love.
So she finally arrived THE YEAR! Finally the cap millinery !!! It was for me, a form of absolute truth: miss, you will make hats !!!! What pleasures and sharing, passion, tastes, shapes, volumes !!!!

Why milliner?

What I like the most in this business is the hat design of course, but above all, the art of combining a large number of details, on a small surface, while keeping a form of aesthetics and harmony. IMPOSSIBLE MISSION ? No, time does its work!
In costume, the volume is often much larger, so you can easily load the garment with hidden meanings, secret stories, relevant details. In addition, the garment is on the body of the person.
We do not have the same relationship between clothing and hat. The hat comes over us! It is the extension of ourselves, to grow up, give us a form of presence, we can play with him, just like clothing. It's not just a useful thing. A beautiful coat, is not only there to protect us, but it is also there to cover us with color, light, we make a form of carapace reassuring and shimmering.
When we wear nice clothes, it's not just about clothes. It's our personality, it's WE.
Women and Men, we like to be pretty, unique (not necessarily exuberant), we want to be surrounded by our textile bubble. It does not matter if you have more jewelery, accessories, bags, shoes, jackets, hats.
All these elements exist, and they are waiting for you.

I wish you enjoy the handmade work, passion and patience of your craftsmen. Each object releases its little character, its little story.
Looking forward to "combing" you!